Les marchés mondiaux

La société GL EVENTS est spécialisée dans la prestation de services évènementiels. Depuis les résultats annuels 2011 en demi-teinte, le titre a abandonné plus de 20%. Les résultats ont été ainsi impactés par une provision de 16.3 M€. La valorisation est modérée pour le groupe même si l’on prend le RN part du Groupe (et non le RN) Ce qui attire mon attention, c’est que le PDG a acheté de nombreux titres ces dernières semaines, pour grosso modo 800 000 € ce qui est un signe encourageant. Il a renforcé aux alentours des 16-17 € entre le 13 mars et début avril. Je m’attends donc à une confirmation des perspectives 2012.

 

 

Depuis 1 an, le titre n’en finit plus de chuter. A un cours de 26 €, GL EVENTS était largement surévalué. Dans la tendance générale, les cours se sont repris à partir de la mi-décembre ce qui a permis de dessiner un canal MT légèrement haussier (en orange). Sur http://courtiersforex.com/etx_capital.html le titre essuie actuellement depuis la mi-mars, une vague de correction qui a ramené les cours au contact :

- de la base du canal MT haussier

- de la zone de support qui se situe entre 14 et 14.2. Si l’ambiance générale n’est pas trop pourrie sur les marchés, je pense rentrer sur le titre pour jouer la publication du CA du T1 qui est prévue pour mardi 24 avril après-bourse.

 

 

Je pense que le CA du 1er trimestre de MICHELIN devrait être bon car la société est bien exposée aux pays émergents.

J’ai déjà évoqué le cas SECHE ENVIRONNEMENT La fusion entre SECHE et LA SAUR n’aura sans doute pas lieu car SECHE ne dispose pas des moyens financiers pour exercer son option d’achat qui expirera le 27 mai. Le PDG de SECHE ne l’entend pas de cette oreille mais je ne vois pas d’autre issue surtout que le FSI actionnaire majoritaire, a balayé ce projet d’union. SECHE pourrait donc être amené à vendre sa participation dans LA SAUR ce qui sera très bien accueilli par le marché. Le cours de SECHE ENVIRONNEMENT a été en effet longtemps handicapé par des menaces d’une massive augmentation de capital qui aurait permis d’acheter le solde de LA SAUR. A noter que 80 % de la dette actuelle de SECHE correspond à l'acquisition de ses 33 % de LA SAUR en 2007 et obère aujourd'hui ses capacités de développement dans son propre secteur, les déchets. Un médiateur doit présenter le 25 avril les options possibles pour sortir le dossier de l’impasse (les détails ici). Dans ces conditions, la publication du CA du T1 prévue pour mardi, me paraît anecdotique.


Le titre HF COMPANY a beaucoup déçu avec un CA T1 en décroissance de 12.5 % … ou disons plutôt que le management se moque bien du monde … et je reste poli ! A la mi-février, il nous parlait encore de perspectives 2012 prometteuses … Le seul point positif est que la marge sera tout de même améliorée … mais bon, vu le baratin de la direction, il ne faudrait peut-être pas trop s’y fier. J’ai l’intention de vendre prochainement cette ligne.


Nouvelle semaine de volatilité et de grande nervosité pour les marchés mondiaux toujours plombés par la situation politique en Grèce et les difficultés des banques espagnoles. Le CAC40 a testé à plusieurs reprises le seuil des 3000 qui a bien tenu … pour l’instant. Si l’on tient compte de tous les dividendes versés par les titres composant le CAC40, on peut s’apercevoir que l’indice a incroyablement bien résisté puisqu’il s’avère stable, ce qui est finalement un exploit après toutes ces mauvaises nouvelles.
Le joailler américain TIFFANY a surpris tout le monde en réduisant ses perspectives 2012. C’est un des premiers signes de ralentissement dans le secteur du luxe. Si l’on tient compte du ralentissement en Chine à venir http://bourse.lesechos.fr/, je vois mal comment des titres comme LVMH ou CHRISTIAN DIOR pourront continuer de résister. Du côté des petites valeurs https://twitter.com/dan_ferdinand, on a pu se rendre compte que les spéculateurs étaient de retour avec les boosts de BCI NAVIGATION en situation financière très délicate, ORCO, EUROPACORP et VERGNET.

html templates